THE AMATEUR’S BOOK


26 January 2022

D’agréables musées

View More

20 January 2022

Les conseils lectures

View More

13 January 2022

les différents profils de collectionneurs

View More

7 January 2022

Pourquoi collectionner ?

View More

30 December 2021

L’incroyable progéniture du duc de Bouillon, premiers enfants de l’Hôtel de Bouillon

View More

23 December 2021

La rue Carnot dans le centre de la Ville-Neuve de Versailles

View More

18 December 2021

Marianne Mancini, duchesse de Bouillon

View More

3 December 2021

Godefroy Maurice de la Tour d’Auvergne, duc de Bouillon, là où tout commence

View More

24 November 2021

Acheter chez un antiquaire

L’antiquaire est un professionnel vendant des objets et des meubles usagés. Bien qu’il n’existe pas véritablement de diplôme exclusivement dédié à la formation au métier d’antiquaire, cette profession reste malgré tout réglementée. Ainsi, si chacun est libre de s’auto-proclamer antiquaire, personne n’échappe aux obligations légales inhérentes à la profession. Acheter chez un antiquaire c’est donc acheter dans un cadre soumis à la loi de manière à protéger acheteurs et vendeurs. Ces obligations légales consistent notamment en une immatriculation au Registre du commerce et des sociétés (RCS) et à la tenue d’un registre de police paraphé par le commissaire de police ou par le maire de la commune dans laquelle l’antiquaire est installé. Dans ce livre de police figure chaque objet acheté et destiné à être vendu par l’antiquaire. Ce livre de police permet ainsi de retracer chaque objet, chaque vendeur, chaque achat et témoigne de la bonne foi de l’antiquaire notamment en cas d’achat d’oeuvre volée ou afin de lutter contre le blanchiment d’argent. Ce registre peut être contrôlé par les services de police et les services fiscaux. L’antiquaire se doit donc de l’avoir toujours près de lui notamment en cas de participation à des foires ou évènements en extérieurs qui peuvent faire l’objet de contrôle. Si ces obligations sont également applicables aux brocanteurs, les antiquaires se démarquent par leur expertise des objets et meubles. 
En effet, un brocanteur ou un non-professionnel (durant un vide-grenier par exemple) vendent sans garantie d’authenticité. À l’inverse, l’antiquaire doit s’assurer de l’authenticité de ses marchandises, de leur valeur. Il est ainsi capable d’identifier les objets, leur style et leur histoire. C’est pourquoi pour chaque objet, la galerie Pellat de Villedon entreprend des recherches approfondies pour réunir toutes les informations nécessaires à une expertise de qualité. Par ailleurs, contrairement aux brocanteurs, les antiquaires sont amenés à entreprendre des travaux de restauration et de remise en état. Afin de conserver au maximum l’état initial et authentique des oeuvres, la galerie Pellat de Villedon n’entreprend de tels travaux que lorsque l’oeuvre nécessite de l’entretien ou une réparation pour garder sa valeur et son aspect originaires. 
Par ailleurs, la galerie Pellat de Villedon est membre du Syndicat national des antiquaires (SNA). Ce syndicat protège et promeut la profession d’antiquaire à travers ses membres qui constituent un réseau de professionnels reconnus qui exercent dans le respect des règles légales et déontologiques. 

View More

18 November 2021

La fiscalité des oeuvres d'art

View More

12 November 2021

La circulation des biens culturels et des trésors nationaux

View More

16 July 2021

Assurer ses oeuvres d'art

View More