Alternate Text
Alternate Text

A PROPOS

Ludovic Pellat de Villedon

Ludovic Pellat de Villedon est le créateur de la galerie éponyme. Ses parents Jean-Yves et Odile Pellat de Villedon, antiquaires à Versailles depuis 1965 dans le Carré Saint Louis lui ont transmis le goût du XVIIIe siècle. Cette prédisposition et sa passion pour le mobilier l'ont donc poussé à ouvrir sa propre galerie en 2006, à Versailles, dans la rue du Bailliage.

Son oeil aguerri et son goût lui permettent d'élaborer une sélection toujours plus qualitative mais également originale. Quelques années plus tard, il s'agrandit et ouvre une seconde galerie toujours rue du Bailliage, puis une troisième et n'hésite pas à élargir son équipe.

Il aime soigner la mise en scène de ses objets, le raffinement et souhaite le partager. De cette manière, la relation qu'il entretient avec ses clients sont une priorité pour lui. Il attache une grande importance à l'expérience que peuvent ressentir ces derniers. Ainsi, il aime donc recevoir régulièrement ses clients à la galerie dans ses "diners de collectionneurs" parmi ses objets : un instant privilégié, convivial et amical où chacun peut échanger sur sa passion.
Par ailleurs, il attache une attention particulière dans sa ligne directionnelle au dynamisme. En effet, la galerie participe à de nombreux évènements liés au marché de l'Art. Les foires internationales telle que la Biennale Paris en sont un exemple.

Il se veut un antiquaire actif et souhaite faire entrer le XVIIIe siècle dans une certaine modernité. C'est pourquoi, il est membre du SNA (Syndicat National des Antiquaires) depuis de nombreuses années et membre du Conseil d'administration depuis 2019.

HISTOIRE DE LA GALERIE

DE L’AMATEUR ÉCLAIRÉ AU COLLECTIONNEUR SPÉCIALISÉ...

À 500 mètres du château de Versailles et au coeur du quartier historique où se situe les antiquaires de Versailles, la Galerie Pellat de Villedon vous accueille dans trois espaces d'exposition. Spécialisée dans le mobilier et les objets d'art du XVIIIe siècle français, la Galerie sélectionne avec soin des oeuvres à la qualité et à l'originalité exceptionnelle. L'Histoire, la provenance, l'élégance des formes et des décors sont ce qui l'intéresse le plus. Elle fût créée en 2006 par Monsieur Ludovic Pellat de Villedon et ne cessa de se développer. Elle souhaite aujourd'hui proposer un "goût" grâce à une sélection toujours plus qualitative à travers une scénographie recréant des intérieurs recherchés.

Alternate Text
Alternate Text

HÔTEL DE BOUILLON

La Galerie Pellat de Villedon offre à ses visiteurs un nouvel écrin : l’hôtel de Bouillon. Ce lieuest magnifique, il fait partie de l’Histoire et notamment celle de Versailles. Ses murs restentles témoins d’un quotidien aujourd’hui disparu. C’est ce que nous souhaitons vous raconter.

Tout commence en 1670 lorsque Godefroy Maurice de la Tour d’Auvergne, duc de Bouillon,Grand Chambellan de France de 1658 à 1715 sous Louis XIV, décide de faire construire sonhôtel particulier au pied du château et de la place d’Armes, comme il se devait pour unbâtiment seigneurial. L’hôtel de Bouillon est ainsi bâti selon les plans de Louis Le Vau et il estl’un des plus beaux hôtels de Versailles. L’hôtel resta dans la famille jusqu’en 1820. Son entrée se faisait alors par la rue des Réservoirset s’étendait du 2 au 4 rue Carnot jusqu’à l’actuelle chapelle anglicane de la rue du PeintreLebrun.
Il fut restructuré de 1862 à 1871 par son nouveau propriétaire, le sieur Antoine Gibus, célèbrechapelier qui en démolit une partie (côté rue des Réservoirs) et recomposa notamment lafaçade en pierre de taille sur rue. Une très belle façade à l’italienne vintrecouvrir le bâtiment.

Les balustres qui soutiennent les quatre fenêtres du premier étage se trouvent reproduites trèsharmonieusement par la balustrade d’un seul jet qui souligne le faîte de l’hôtel, entre deuxfrontons encastrant de chaque côté des vases à guirlande. Au-dessus de la porte d’entrée,Antoine Gibus fit sculpter le masque de sa fille dont la beauté, à l’époque, était renommée.Deux masques de même style répètent le motif central au-dessus des deux fenêtres situées àchaque extrémité du premier étage.

Ainsi, l’hôtel de Bouillon est le fruit de plusieurs époques : d’abord celle du règne du roiSoleil, puis du XIXe siècle qui vient lui apporter des modifications. Les différentspropriétaires y ont aimé, célébré des joies, reçu, etc. L’hôtel de Bouillon est un témoin denombreuses vies passées.
Á présent, une nouvelle aventure unit ce bâtiment à la Galerie Pellat de Villedon, pour yproposer des meubles, tableaux, sculptures, cartels et autres objets d’époque et perpétuer uncertain art de vivre à la française avec ce que le XVIIIe avait de plus beau.