Secrétaire à abattant en acajou estampillé Riesener

Secrétaire à abattant en acajou et placage d’acajou mouluré. Le secrétaire ouvre en partie haute par un large tiroir et par un abattant laissant découvrir une écritoire, quatre casiers et six petits tiroirs. La partie basse ouvre par deux vantaux et laisse découvrir deux étagères. Le secrétaire repose sur quatre petits pieds surmontés par des montants galbés et ornés de cannelures. Le secrétaire est surmonté d’un dessus en marbre blanc de Carrare mouluré. Il est garni de bronzes dorés et ciselés en entrées de serrures et en anneaux de tirage.
Estampillé Jean-Henri Riesener
Epoque Louis XVI
Restaurations d’usage 
H. 141 x L. 97 x P. 40,5 cm

28500 €

DESCRIPTION

Le secrétaire que nous présentons aujourd’hui porte la marque du célèbre ébéniste Jean-Henri Riesener (1734-1806). C’est notamment son parcours qu’il faut mettre en lumière pour comprendre quelle place ont eu ses meubles au sein de l’évolution de la production d’art décoratif français.
Ce dernier est d’origine allemande et vient s’installer dans sa jeunesse à Paris. Il entre alors dans un des plus prestigieux ateliers de la capitale : celui de Jean-François Oeben. Sa carrière décolle : il devient un des principaux collaborateurs de l’atelier, puis prend sa direction à la mort de son fondateur en 1763. Par la suite, il épouse la veuve d’Oeben, Françoise Marguerite, et obtient enfin ses propres lettres de maîtrise : sa réussite est totale. Véritable sacre, il devient même fournisseur attitré de la cour pendant plus de dix ans. Ebéniste au succès considérable, il livre les châteaux royaux, les demeures princières, etc. Pierre Kjellberg le nomme « le maître incontesté du meuble Louis XVI ». Ses meubles témoignent tous d’une qualité de fabrication exceptionnelle. La diversité de son oeuvre est tout à fait remarquable également. Il produit des commodes et des secrétaires abondamment décorés. Il développe de complexes marqueteries et d’élégants bronzes. D’autre part, sa production compte aussi des meubles plus légers et à la sobriété étonnante tel que le prouve notre secrétaire. Il met alors en avant, dans ce cas, l’acajou dans de discrètes mais élégantes lignes moulurées. Comme des peintures, l’abattant et les vantaux du secrétaire permettent une mise en valeur du matériau de prédilection de l’ébéniste, les bois précieux. Il s’agit ici de toute l’esthétique et de l’élégance du style Louis XVI, dans l’épuration du décor.

Vous apprécierez