Table de changeur attribuée à Pierre IV Migeon
Table de changeur attribuée à Pierre IV MigeonTable de changeur attribuée à Pierre IV MigeonTable de changeur attribuée à Pierre IV MigeonTable de changeur attribuée à Pierre IV MigeonTable de changeur attribuée à Pierre IV MigeonTable de changeur attribuée à Pierre IV MigeonTable de changeur attribuée à Pierre IV MigeonTable de changeur attribuée à Pierre IV MigeonTable de changeur attribuée à Pierre IV Migeon

Description du produit

Table de changeur en placage de palissandre reposant sur quatre hauts pieds cambrés à pans coupés se terminant par des sabots encastrés. Les traverses sont de formes concaves et chantournées. La partie supérieure se compose d’un plateau décoré d’une marqueterie de treillage et en pointe de diamant orné d’un bouton en bronze doré et ciselé. Le plateau s’ouvre en deux parties laissant découvrir un cuir masquant deux vantaux eux-mêmes dissimulant deux casiers en noyer dont un forme un encrier. Le plateau est décoré d’une serrure à système en bronze doré. Deux pentures en acier poli formant des tirettes permettent l’ouverture des dits plateaux.

Attribué à Pierre IV Migeon

Epoque Régence

Restaurations d’usage, cuir postérieur

H. 69 x L. 72,5 x P. 26 (fermée) – 52 (ouvert) cm

Pierre IV Migeon (1696-1758) est un ébéniste bien connu de ses contemporains et célèbre encore aujourd’hui. Sa production caractéristique permet de lui attribuer cette charmante petite table de changeur. Il réalisa de nombreux meubles plaqués d’amarante et de palissandre. Il affiche une préférence notable pour les formes et galbes mesurés et les placages monochromes. En effet, sa production est marquée par la sobriété qui n’exclut en aucun cas la recherche décorative de l’artisan : il se base ainsi sur les qualités du bois pour jouer avec ses motifs en les agençant de différentes façons. De même, les bronzes sont quasiment absents ou très discrets. Sa clientèle est principalement constituée de riches hommes et femmes importants tels que le fils du Régent, le duc d’Orléans. Par ailleurs, dès les années 1740, le Garde Meuble de la Couronne lui commande un certain nombre d’oeuvre et la Marquise de Pompadour lui accorde sa protection.

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre numéro de téléphone (obligatoire)

Votre message