Paire de cassolettes Louis XVI
Paire de cassolettes Louis XVIPaire de cassolettes Louis XVIPaire de cassolettes Louis XVIPaire de cassolettes Louis XVIPaire de cassolettes Louis XVIPaire de cassolettes Louis XVIPaire de cassolettes Louis XVIPaire de cassolettes Louis XVIPaire de cassolettes Louis XVIPaire de cassolettes Louis XVIPaire de cassolettes Louis XVI

Description du produit

Paire de cassolettes Louis XVI ajourées en opaline, et en bronze doré et ciselé, représentant des athéniennes pouvant former des bougeoirs. Ils sont supportés par des pieds de biches surmontés par des masques de faunes reliés entre eux par des chaînettes. La partie centrale est composée d’un motif décoratif. Le tout repose sur un socle de marbre blanc de Carrare, supporté par trois pieds circulaire agrémenté d’une frise de perle en bronze doré.
Fin du XVIIIe siècle ou début du XIXe siècle.
Restaurations d’usage et d’entretien.
H. 31 x D. 13 cm

Pour ces deux objets destinés à garnir un linteau de cheminée, une commode ou une console le bronzier a ajouré la panse enrichie de festons de chainettes. De la sorte ces deux cassolettes peuvent servir de pots-pourris. A la demande du marchand-mercier qui les a commandés, les couvercles se retournent pour laisser apparaître des binets. Les deux cassolettes peuvent donc également servir d’éclairage d’appoint.

Ce type d’objet est très à la mode dès les années 1770. Le trépied à la grecque avait été mis au goût du jour dès 1764 notamment par Vien, et bien sûr grâce aux croquis des collections romaines rapportés d’Italie par les artistes de l’Académie. Le motif ne se démoda pas avant le début du XIXe siècle. Il fut largement copié à la fin du XIXe siècle.
Le plus célèbre est sans doute celui du duc d’Aumont, acheté par Marie-Antoinette pour être placé à Versailles (Wallace collection).

Le traitement des pieds a été proposé par plusieurs ornemanistes, dont Delafosse et Forty.

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre numéro de téléphone (obligatoire)

Votre message