Paire de bergères laquées blanc estampillée de Jean Baptiste Lelarge
Paire de bergères laquées blanc estampillée de Jean Baptiste LelargePaire de bergères laquées blanc estampillée de Jean Baptiste LelargePaire de bergères laquées blanc estampillée de Jean Baptiste LelargePaire de bergères laquées blanc estampillée de Jean Baptiste LelargePaire de bergères laquées blanc estampillée de Jean Baptiste LelargePaire de bergères laquées blanc estampillée de Jean Baptiste LelargePaire de bergères laquées blanc estampillée de Jean Baptiste LelargePaire de bergères laquées blanc estampillée de Jean Baptiste LelargePaire de bergères laquées blanc estampillée de Jean Baptiste Lelarge

Description du produit

Paire de bergères laquées blanc reposant sur quatre pieds gainés à cannelures rudentées surmontés d’un dé de raccordement agrémenté d’une fleurette. La ceinture de l’assise est moulurée et arrondie en légère saillie par rapport aux pieds avant. Les consoles d’accotoirs forment des balustres à cannelures torses en opposition surmontées également d’une fleurette. Le dossier carré est mouluré sur son pourtour.

Estampillée de Jean Baptiste Lelarge (maître en 1775)

Epoque Louis XVI

Restaurations d’usage, manque une fleurette, garniture moderne d’excellente qualité

H. 97 x L. 66 x P. 52 cm

La paire de bergères que nous présentons ici a été réalisée par Jean-Baptiste Lelarge III comme nous l’indique son estampille. Fils de Jean-Baptiste Lelarge II, il effectue son apprentissage auprès de son père jusqu’à obtenir sa maîtrise en 1775 et lui succède. Son talent lui permet d’acquérir rapidement une grande notoriété que ce soit en France ou à l’étranger. Ses contemporains apprécient ses sièges Louis XVI pour leurs décors élégants aux moulures et sculptures fines évitant toutes surcharges. Son modèle de prédilection est le siège à dossier en médaillon supporté par deux montants incurvés et sculptés de feuilles d’acanthe. En effet, il semble que Lelarge ait quelques obsessions stylistiques comme la forme balustres à cannelure torse des accotoirs tel que nous le prouve la paire de bergères que nous étudions. En revanche, ceci ne l’empêche pas de réaliser des pièces d’une originalité rare et des formes de sièges très diverses. Ainsi, la paire de bergères de notre étude est caractéristique de la production du menuisier : il s’agit de sièges de style Louis XVI, aux moulures, sculptures et décors discrets et d’une élégance rare.

KJELLBERG (Pierre), Le mobilier français du XVIIIe siècle – Dictionnaire des ébénistes et menuisiers, Les éditions de l’amateur.

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre numéro de téléphone (obligatoire)

Votre message