Fauteuil à mécanisme en métal
Fauteuil à mécanisme en métalFauteuil à mécanisme en métalFauteuil à mécanisme en métalFauteuil à mécanisme en métalFauteuil à mécanisme en métalFauteuil à mécanisme en métalFauteuil à mécanisme en métalFauteuil à mécanisme en métalFauteuil à mécanisme en métalFauteuil à mécanisme en métalFauteuil à mécanisme en métalFauteuil à mécanisme en métal

Description du produit

Exceptionnel fauteuil à mécanisme en métal garni de cuir. Le fauteuil repose sur quatre pieds à roulette. Une manivelle permet d’incliner le dossier et le repose pied.

Modèle breveté, réalisé et signé par Benjamin Geslin

Vers 1839

Estampillé « Châtillon SS au dos »

Restaurations d’usage, garniture postérieure

Ancienne collection Perrin

H. 110 x L. 68 x P. 75 cm

Le siège que nous présentons est tout à fait inédit dans notre sélection, de par sa rareté, son modèle mais surtout par sa date. En effet, il ne s’agit pas ici d’une oeuvre du XVIIIe siècle, mais de la première moitié du XIXe siècle. Pourquoi un tel choix ? Pour comprendre, étudions l’Histoire du mobilier de métal.

Ce fauteuil est constitué de métal, matériau central de notre étude. Il fait donc partie de la famille du mobilier de métal et particulièrement des sièges. Le plus courant est le tabouret pliant en fer forgé destiné aux militaires étant pratique à transporter. Dérivés de ces créations, des fauteuils servant également de lit de repos voient le jour. Leurs dossiers sont réglables selon l’inclinaison que l’on désire. Le décor est alors sobre et les militaires en sont toujours la cible.

D’autre part, au XVIIIe siècle, les meubles à mécanisme ont un véritable engouement. A la fin de ce siècle, les serruriers mécaniciens s’attellent à réaliser des fauteuils en lit de repos, cette fois-ci davantage pour le grand public. La rencontre de ces deux « courants » est à la base de notre fauteuil.

C’est un serrurier mécanicien, Benjamin Geslin, qui va concevoir un fauteuil tout à fait étonnant. Connu alors pour sa fabrication de lit en fer et cuivre doré, il va alors imaginer le fauteuil de notre étude. Il dépose une demande de brevet en 1837 pour son invention qu’il obtient en 1839 et cela pour dix ans. Cette même année, son travail est récompensé puisqu’il gagne la médaille de l’Exposition des Produits de l’Industrie Française.

Ainsi, ce fauteuil est tout à fait étonnant de par son histoire et de par sa nature. Idéal pour un cabinet de curiosité, sa qualité est encore une fois prouvée par sa présence dans le livre rédigé par Alain Renner, « Le mobilier de métal » aux Editions Monelle Hayot.

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre numéro de téléphone (obligatoire)

Votre message