Exceptionnelle pendule en bois sculpté et doré
Exceptionnelle pendule en bois sculpté et doréExceptionnelle pendule en bois sculpté et doréExceptionnelle pendule en bois sculpté et doréExceptionnelle pendule en bois sculpté et doréExceptionnelle pendule en bois sculpté et doréExceptionnelle pendule en bois sculpté et doréExceptionnelle pendule en bois sculpté et doréExceptionnelle pendule en bois sculpté et doré

Description du produit

Exceptionnelle pendule en bois sculpté et doré. Le corps central est sculpté en son centre par une palmette surmontant une coquille inversée se terminant par un anneau drapé. La partie supérieure se compose de deux volutes encadrant une frise de godron supportant un coussin avec des pieds en console. Le tout repose sur des encorbellements ajourés se terminant par des têtes de dragons crachant des flammes. Le tout est supporté par des têtes de faunes couronnées de plumets. L’ensemble est surmonté d’un coq. Le dos est également sculpté d’arabesques entourant une porte sculptée d’entrelacs et de motifs décoratifs feuillagés.

Vers 1720-1740

Mouvement rapporté, coq restitué, restaurations d’usage et d’entretien

H. 44 x L. 24 x P. 13 cm

Porte-montre en bois richement sculpté et doré. La partie située au-dessus du cadran rappelle par son traitement les dômes des pendules Boulle de l’époque Louis XIV d’après Bérain. Le piédestal orné de gaudrons a été privé par le temps du sujet qui devait y trôner : un putti en figure du Temps très probablement, ou une aigrette d’acanthe.

Dessous, des moulures brunies esquissent les lignes forces de la construction du modèle et alternent avec des réserves à grattoirs. Autour du mouvement s’enroulent des acanthes d’où chutent des paquets de laurier. Ils sont posés sur de fortes moulures descendant jusqu’au piètement qui est composés de masques silvains. De l’extrémité des moulures naissent des dragons crachant des flammes, dans un vocabulaire typiquement Régence.

Sous le cadran, l’aigrette d’acanthe et la coquille rappellent les ceintures des consoles contemporaines, datant de la fin du XVIIe siècle et du premier quart du XVIIIe siècle.

Ce porte-montre présente tout d’abord des dimensions importantes pour ce type d’objet souvent de taille plus réduite. Ensuite, la grande attention portée à la sculpture indique un destinataire avisé ayant le soin de s’entourer des objets les plus achevés, et ce dans le moindre détail. On s’en persuadera en considérant le dos du porte-montre avec on décor gravé évoquant les cuirs dorés et les cuirs de reliure de l’époque. Deux détails confirment une datation autour de 1725-1735 : le cartouche asymétrique au-dessus de la porte et les motifs de feuilles de choux autour du piètement ajouré.

Usures à la dorure ancienne. Sujet sommital restitué : coq annonçant l’aube. Mouvement rapporté, XVIIIe siècle.

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre numéro de téléphone (obligatoire)

Votre message