2016-04-12 11.34.01_resultat
IMG_3022_resultat2016-04-12 11.42.21_resultat2016-04-12 11.37.26_resultat2016-04-12 11.47.47_resultat2016-04-12 11.44.41_resultat2016-04-12 11.48.33_resultatIMG_3009_resultatIMG_3011_resultatIMG_3010_resultatIMG_3007_resultat

Description du produit

Encoignure estampillée Carel, 1740-1750, brèche d’Alep, bois de violette, bois de rose et satiné.

Encoignure plaquée de bois de violette, de bois de rose et satiné. Le plateau est en brèche d’Alep. La façade ondulée, les courbes des pieds, la découpe des cartouches couvrant les deux portes sont caractéristiques du goût Louis XV et plus particulièrement de ces années 1740-1750. Le décor de frisage et de marqueterie fleurie est tout en nuances, marque de fabrique de Jacques-Philippe Carel. L’ébéniste s’attache à la qualité de l’assemblage, joue avec la sinuosité des formes épurées, soigne la qualité du placage sans le surcharger de motifs. La garniture de bronze est sobre.

En 1723, Jacques Philippe Carel achète sa maîtrise et est reçu. Entre 1748 et 1751, Carel apparaît à plusieurs reprises comme sous-traitant de François Antoine Gaudreau, les commandes de la Couronne étant comme souvent, trop importantes pour le seul atelier de l’ébéniste officiel. Carel livre notamment un secrétaire en pente destiné à madame de Pompadour au pavillon de la Muette (conservé au musée du château de Versailles) et deux autres pour Mesdames à Versailles.

Restauration d’usage.

Dim. (H x L x P) : 91 x 74 x 54 cm.

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre numéro de téléphone (obligatoire)

Votre message