IMG_4500_resultat
IMG_4502_resultatIMG_4504_resultatIMG_4509_resultatIMG_4511_resultatIMG_4513_resultatIMG_4514_resultatIMG_4519_resultatIMG_4523_resultatIMG_4526_resultatIMG_4530_resultatIMG_4532_resultatIMG_4534_resultat

Description du produit

Chaise à porteurs pour dame, vers 1760, région de Turin.

Rare chaise à porteurs en cuir clouté, bois doré, verre et moquette datant des années 1760. Cette chaise à porteurs présente une forme relativement géométrique et droite, que seul le dôme de cuir clouté qui la coiffe vient assouplir, avec ses extrémités qui se relèvent. Elles sont accompagnées dans ce mouvement par un encadrement de bois sculpté de fleurs et doré, en chapeau de gendarme.

Les quatre faces droites de la caisse sont entièrement gainées de cuir noir clouté. La porte ouvre par un loquet et des charniers de métal doré. Elle est aérée par ses trois fenêtres à vitres coulissantes dont les châssis sont de bois gravé et doré.

A l’intérieur de la chaise à porteurs, la moquette d’origine à bandes rouge cramoisi, vert et jaune répond à la mode du XVIIe siècle. Elle est mise en valeur par un galon d’or et par de la passementerie. Cette chaise à porteurs ne comporte que deux charnières ce qui prouve son origine italienne (en France, on en trouve trois). Une « portantina » similaire est conservée au musée de Trévise, une autre au château Sforzesco de Milan et une autre au Victoria & Albert museum.

Ce type de véhicule porté par deux personnes était réservé aux plus hautes sphères. Il nous faut imaginer pour bien les percevoir, les rues encombrées de chaises, de voitures, de piétons, tout ceci formant de joyeux embouteillages dans les rues bruyantes. Les dimensions de celle-ci ainsi que l’absence de coffre de rangement permettent d’affirmer qu’il s’agit d’une chaise destinée au transport des dames. L’absence d’armoiries permet d’imaginer à une chaise à porteurs de location.

A Versailles, et dans le château même, les voitures portées de la maison du Roi et des particuliers étaient une affaire d’affirmation de statut. Elles étaient si nombreuses que l’étiquette dressa un code de la route établissant la priorité par le rang. Certaines zones étaient accessibles à tous les véhicules, d’autres leurs étaient interdites, et pour des espaces intermédiaires, il fallait un macaron (toujours le rang et la fonction) pour entrer. Ainsi une princesse du sang pouvait pénétrer plus loin dans les Grands appartements qu’une simple comtesse, et en lui passant devant bien sûr ! Par chance, les accidents de chaise ne provoquaient pas autant de dégât et le personnel était moins cher que l’essence. Toute une époque qui nous fait réfléchir aux solutions à apporter au réchauffement climatique… avec humour.

Dim. (H x L x P): 168 x 74 x 94 cm

Accidents au cuir en partie déchiré.

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre numéro de téléphone (obligatoire)

Votre message