Canapé à oreille laqué et doré
Canapé à oreille laqué et doréCanapé à oreille laqué et doréCanapé à oreille laqué et doréCanapé à oreille laqué et doréCanapé à oreille laqué et doréCanapé à oreille laqué et doré

Description du produit

Canapé à oreille en hêtre laqué et doré. Le canapé est sculpté de fleurs entourées de feuillages, et est mouluré sur l’ensemble de sa structure mouvementée. Il repose sur huit pieds galbés.

Attribué au menuisier lyonnais Nogaret (1718-1771)

Epoque Louis XV

Restaurations d’usage, laque ancienne mais postérieure, garniture moderne

H. 107 x L. 178 x P. 68 cm

Le canapé de notre étude est une très élégante oeuvre de menuiserie. Il est tout à fait probable qu’elle soit l’oeuvre de Pierre Nogaret, malgré une estampille non retrouvée. Ce dernier est un des artisans de province les plus connus de France, il était assez prestigieux de posséder un siège avec la marque « Nogaret à Lyon ». Déjà à son époque, sa notoriété dépassait sa région. Or, avant de s’établir dans cette ville du Sud, le menuisier nait à Paris et y fait son apprentissage. Il déménage à Lyon en 1743 et obtient sa maîtrise en 1745. Il possède ainsi une importante influence parisienne dans son travail, mais aussi italienne et plus précisément d’Italie du Nord. Il produit de nombreux fauteuils, chaises, lits de repos, canapés, écrans pour la majorité de style Louis XV. Des éléments typiques de sa production peuvent faciliter la reconnaissance des ses oeuvres et permettre une attribution. La « silhouette » est mouvementée, les pieds sont robustes, le galbe plus accentué que chez d’autres menuisiers, il s’agit souvent de décor floral. La qualité du bois et du mouvement font également partie des éléments phares de son travail. De plus, Nogaret ne disposait jamais de sculptures plus complexes sur la traverse haute du dossier que celle sur la ceinture, une composition égale était de mise. Par ailleurs, la forme du sabot des pieds antérieurs de notre canapé est très fréquente pour les sièges lyonnais sous le règne de Louis XV.

Un canapé semblable au notre et estampillé Nogaret est conservé au château d’Espeyran.

Sources :

Deloche (Bernard), Mornand (Jean-Yves), Nogaret et le siège lyonnais, Jacques André Editeur

Kjellberg (Pierre), Le mobilier français du XVIIIe siècle, Les éditions de l’amateur

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre numéro de téléphone (obligatoire)

Votre message