Secrétaire estampillé Riesener

Rare secrétaire à abattant en acajou et placage d’acajou reposant sur quatre petits pieds fuselés. Il est composé en partie haute d’un abattant formant écritoire gainé d’un cuir ouvrant sur quatre petits tiroirs et deux larges casiers encadrés par des étagères serties d’une galerie en bronze doré. Cette partie est surmontée d’un caisson ouvrant par un volet à lamelles. La partie basse ouvre par deux vantaux laissant entrevoir un coffre et deux étagères encadrés par des vantaux en encoignures et des étagères. Les serrures à trèfles permettent de fermer à clé les deux parties. Les vantaux sont magnifiés par des moulures mettant en avant la beauté de l’acajou, et par des encadrements de bronze doré. Quatre colonnes cannelées structurent le meuble, ornées en leurs sommets par des guirlandes drapées, des pommes de pin et des urnes stylisées.
Estampillé Jean-Henri Riesener 
Epoque Louis XVI
Ancienne collection Fould-Springer
Restaurations d’usage
H. 140 x L. 95 x P. 36,5 cm

38000 €

DESCRIPTION

Ce meuble provient des collections Fould-Springer du palais abbatial de Royaumont, dispersées en 2011. La famille Fould-Springer est une dynastie de banquiers anoblis sous l’Empire, dont une des dernières représentantes fut la baronne Elie de Rothschild, née Liliane Fould-Springer (1916-2003). La famille Fould-Springer, très esthète, présente chez elle une collection de meubles, pour certains d’origine royale, et d’objets d’art portant les plus grands noms ; Renoir a même peint le portrait de madame Eugène Fould, mère de la baronne de Rothschild. Grande mécène des arts, Liliane de Rothschild fit de nombreuses donations, entre autres au château de Versailles, au musée Carnavalet, ou encore au palais Galliera. Le secrétaire à abattant que nous proposons aujourd’hui est un exemple des choix toujours éclectiques de la famille Fould-Springer qui a su se doter d’une collection d’objets à la fois prestigieux et uniques.

Le secrétaire que nous présentons aujourd’hui porte la marque du célèbre ébéniste Jean-Henri Riesener (1734-1806). C’est notamment son parcours qu’il faut mettre en lumière pour comprendre quelle place ont eu ses meubles au sein de l’évolution de la production d’art décoratif français.
Ce dernier est d’origine allemande et vient s’installer dans sa jeunesse à Paris. Il entre alors dans un des plus prestigieux ateliers de la capitale : celui de Jean-François Oeben. Sa carrière décolle : il devient un des principaux collaborateurs de l’atelier, puis prend sa direction à la mort de son fondateur en 1763. Par la suite, il épouse la veuve d’Oeben, Françoise Marguerite, et obtient enfin ses propres lettres de maîtrise : sa réussite est totale. Véritable sacre, il devient même fournisseur attitré de la cour pendant plus de dix ans. Ebéniste au succès considérable, il livre les châteaux royaux, les demeures princières, etc. Pierre Kjellberg le nomme « le maître incontesté du meuble Louis XVI ». Ses meubles témoignent tous d’une qualité de fabrication exceptionnelle. La diversité de son oeuvre est tout à fait remarquable également. Il produit des commodes et des secrétaires abondamment décorés. Il développe de complexes marqueteries et d’élégants bronzes. D’autre part, sa production compte aussi des meubles plus légers et à la sobriété étonnante tel que le prouve notre secrétaire. Comme ses contemporains, il réalise des petits ouvrages en acajou garnis de peu de bronzes. Ces meubles plus simples sont notamment destinés aux appartements secondaires et plus intimes des commanditaires prestigieux. 
Tel que nous l’évoquions, les meubles de Riesener sont d’une extrême qualité. Notre secrétaire, au modèle inconnu, possède un équilibre dans les lignes parfait et ses bronzes, simples, proposent une qualité et des détails remarquables. De cette manière, Jean-Henri Riesener eut une importante influence sur les artisans de sa génération.

Sources :
Kjellberg (Pierre), Le mobilier français du XVIIIe siècle, Les éditions de l’amateur
Verlet (Pierre), Les meubles français du XVIIIe siècle, PUF
Janneau (Guillaume), Le mobilier français, Vincent Fréal et Cie Editeurs 
Jacobsen (Helen), Bird (Rufus), Jackson (Mia), Jean-Henri Riesener, The Wallace Collection

Vous apprécierez