5 novembre 2014

No Comment

Etienne Portais

Etienne Portais

Charles TOPINO

1742 – 15 décembre 1803

Reçu Maître le 17 novembre 1773

Né probablement à Paris en 1742, Charles Topino s’installe dans le faubourg Saint-Antoine où il travaille longtemps comme ouvrier libre. En mai 1770, il est domicilié Grande Rue du Faubourg Saint-Antoine et c’est dans cette rue qu’il installe un nouvel atelier.

Sa réputation lui attire une importante clientèle faite principalement de marchands-merciers et de confrères ébénistes.

Sa production se singularise par des oeuvres très personnelles et très reconnaissables qui appartiennent aux styles Transition et Louis XVI.

Les curieuses marqueteries représentant des vases, des théières, des tasses ou encore des livres, des cartes à jouer constituent l’élément le plus caractéristique de sa manière. On les trouve sur des petits meubles Transition (bonheurs-du-jour, petites tables de salon).

A côté des ces décors originaux, Topino a aussi pratiqué les marqueteries de fleurs et de paysages. Les premières apparaissent en plus grand nombre sur des meubles Louis XVI. Les secondes (scènes champêtres, scènes dans le goût chinois, architectures) ornent plus fréquemment des petites tables tambour rondes sur trois pieds galbés, ovales sur quatre pieds. Le musée Nissim-de-Camondo possède un exemplaire de chaque type.

La commode demi-lune Louis XVI marquetée de fleurs compte aussi parmi ses modèles favoris.
Les marqueteries claires de guirlandes et de bouquets de fleurs ornent également des petites tables ovales, des consoles dessertes demi-lune ainsi que des secrétaires Louis XVI.

  

Bibliographie

Charles Topino, Les Cahiers du Mobilier, Sylvain Barbier Sainte Marie – Les Editions de l’Amateur – 2005
Le Mobilier Français du XVIIIème Siècle, Pierre Kjellberg – Les Editions de l’Amateur – 1989

Teaser Description

Maître le 17 novembre 1773

THERE ARE NO COMMENTS YET

Post Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *