5 novembre 2014

No Comment

Etienne Portais

Etienne Portais


Claude I SENE

1724 – 24 juillet 1792

Reçu Maître le 20 juillet 1743

Fils de Jean Sené, il s’associe avec son beau-frère, Jean-Etienne Saint-Georges, qui vient de reprendre, en 1747, l’atelier de son père rue de Cléry, à l’enseigne du « Grand Saint-Georges ». Toutefois, les deux hommes travaillent individuellement et signent chacun leurs propres oeuvres.

 


Claude I Sené a estampillé de très bons sièges Louis XV à la reine, de formes amples et élégantes, fréquemment montés à châssis, ainsi que des sièges en cabriolet. Selon quelques auteurs, Claude Sené, au début de sa carrière, aurait confié la sculpture de certains de ses sièges à Nicolas Heurtaut qui travaillait également rue de Cléry.


Les sièges Louis XVI de Claude I sont rarissimes si l’on excepte un important canapé à confidents présenté à l’exposition des Grands Ebénistes et Menuisiers, au musée des Arts décoratifs en 1955-1956 (n° 293). Cette rareté des modèles néoclassiques chez un menuisier ayant travaillé jusqu’en 1780 semble peu crédible. Compte tenu des fréquentes imprécisions constatées dans les catalogues de vente à propos des estampilles, on peut se demander s’il n’est pas l’auteur de certains de ces sièges Louis XVI systématiquement attribués à son second fils, Claude II.


Bibliographie

« Le Mobilier Français du XVIIIème Siècle », Pierre Kjellberg – Les Editions de l’Amateur – 2002

THERE ARE NO COMMENTS YET

Post Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *