5 novembre 2014

No Comment

admin

admin

j-h.riesenerNé en Allemagne, il arrive à Paris vers 1755 et entre dans l’atelier de Jean-François Oeben. À la mort de celui-ci, il prend la direction de l’atelier de son ancien maître. Il épouse la veuve de ce dernier, Françoise-Marguerite Vandercruse puis Oeben, au grand désespoir d’un des autres employés de l’atelier, un certain Jean-François Leleu. Tant que Riesener n’aura pas sa propre maîtrise, il utilisera l’estampille de J.-F. Oeben. Il aura un fils peintre, Henri-François Riesener (1767-1828), élève de David.

Après la Révolution française sa popularité décline et il se retire en 1800. Pendant les ventes révolutionnaires, il rachète une partie de sa production à des prix inférieurs à ceux auxquels la Couronne les lui avait achetés mais ne parviendra pas à les revendre, étant donné qu’une grande partie de sa clientèle a disparu mais également du fait que le goût ait changé.Reçu maître en 1768, il est nommé « ébéniste ordinaire du roi » en 1774, et pendant dix ans il fournira la Cour et la famille royale en meubles fastueux de style néo-classique.

Il est considéré comme l’un des meilleurs représentants du style transition et achèvera notamment le célèbre bureau à cylindre de Louis XV commencé par Oeben. Parmi ses particularités il convient de noter l’utilisation de bronzes dorés d’une très grande finesse ; il est l’un des premiers à dissimuler systématiquement leurs fixations. Avec l’aide de Pierre-Elisabeth de Fontanieu, intendant du Garde-Meuble, Riesener est celui qui fera évoluer le style Louis XV vers le style Louis XVI. À la fin de sa carrière, Fontanieu lui reprochera ses prix excessifs.

Musées représentant Jean-Henri RIESENER

Autriche:

  • Vienne, Osterreichisches Museum.

États-Unis d’Amérique :

  • Boston, Boston Museum of Fine Arts, Collection Forsyth Wickes.
  • Cleveland, Cleveland Museum of Art.
  • Chicago, Art institute.
  • Détroit, Détroit Institute of Arts.
  • Malibu, Getty Museum.
  • New York, Frick Collection.
  • New York, Metropolitan Museum of Art.
  • Philadelphie, Philadelphia Museum of Art.
  • San Marino, Huntington Collection.
  • Saint Louis, Saint Louis Art Museum.
  • Washington, Hillwood Museum.
  • Washington, National Gallery of Art.

France:

  • Compiègne, Château.
  • Chantilly, Musée Condé.
  • Fontainebleau, Château.
  • Lyon, Musée des Arts décoratifs.
  • Paris, Archives Nationales.
  • Paris, Musée des Arts Décoratifs.
  • Paris, Musée Carnavalet.
  • Paris, Musée du Louvre.
  • Paris, Musée Nissim de Camondo.
  • Sèvres, Musée national de la céramique.
  • Saint-Jean Cap-Ferrat, Villa Ephrussi.
  • Versailles, au Musée national du château et des Trianons se trouve la plus belle collection de meubles de J.-H. Riesener. Il faut y voir la célèbre « table des Muses ». (une partie à Trianon).

Pays-Bas:

  • Amsterdam, Rijksmuseum.

Portugal :

  • Lisbonne, Collection Galouste Gulbenkian.

Royaume-Uni:

  • Aylesbury, Waddesdon Manor.
  • Londres, Buckingham Palace.
  • Londres, Wallace Collection.
  • Londres, Victoria and Albert Museum, Jones Collection.

Russie:

  • Saint-Petersbourg, Palais Pavlovsk.

Teaser Description

Maître le 23 janvier 1768

THERE ARE NO COMMENTS YET

Post Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *