IMG_1513_resultat
IMG_1483_resultatIMG_1486_resultatIMG_1490_resultatIMG_1497_resultatIMG_1495_resultatIMG_1494_resultatIMG_1493_resultatIMG_1492_resultatIMG_1491_resultat

Description du produit

Lit à la duchesse en toile de Nantes, coton, début du XIXe siècle. Dim. du couchage: 112 x 168. Dim. du fond de lit: 177 x 115 cm.

Ce charmant lit en toile de Nantes à décor de camaïeu carmin est composé de son fond, de sous dessus de lit, des pentes extérieures, de deux rideaux et d’une embrase (l’autre semble perdue). Il présente un agréable décor

Ce lit textile est à rattacher aux productions qui se développent dès la deuxième moitié du XVIIIe siècle en France. Alors qu’arrive des Indes les productions de toiles de coton (les « indiennes »), les manufacturiers Anglais puis Français décident de profiter de cette mode pour fabriquer des produit locaux, avec des motifs européens pour toucher une nouvelle clientèle, bourgeoise principalement et aristocratie, ne pouvant se laisser apprivoiser par les charmes trop luxueux des tentures de soie des Indes, de Tours ou de Lyon.

Les toiles de coton, telles qu’on les fabrique à Jouy ou à Nantes, sont agrémentées de décors historiés (voyage de Louis XVI à Cherbourg, portrait de famille et faits de la famille royale, scènes bucoliques, scènes tirées de romans à la mode, qui semblent tirées des gravures contemporaines) imprimés sur coton à l’aide de matrice. Les décors sont donc répétitifs et répétés à l’envie suivant un procédé qui fait baisser les coûts de production et rend la toile accessible. La production à Nantes se poursuit jusque vers 1840, après avoir débuté aux environs de 1760.

Le sujet qui est illustré sur ce lit, a notamment été présenté au musée de l’impression sur étoffes de Mulhouse, à l’occasion de l’exposition Toiles de Nantes des XVIIIe et XIXe Siècles – 9/12/1977 au 29/01/1978. Il figurait d’ailleurs en couverture du catalogue.

Quelques dégradations au bas des rideaux. Insolation.

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre numéro de téléphone (obligatoire)

Votre message