IMG_2261_resultat
IMG_2285_resultatIMG_2269_resultatIMG_2268_resultatIMG_2280_resultatIMG_2279_resultatIMG_2267_resultatIMG_2265_resultatIMG_2276_resultatIMG_2274_resultatIMG_2273_resultat

Description du produit

Console, bois sculpté, stuqué et doré, dessus de marbre taillé en bec de corbin, fin de l’époque Louis XV. Dim. (H x L x P): 132 x 81,5 x 51,5 cm.

La console présente une ceinture en arbalète reposant sur deux pieds cintrés en console, rejoints entre eux par une entretoise occupée d’une noix. La ceinture et le piètement sont ajourés par une fin travail de sculpture associant les courbes sinueuses du rocaille finissant enrichi d’acanthe, et les guirlandes de fleurs retombant en festons depuis un anneau central, suivant une manière plus néoclassique, comme le rang de perles placé au-dessous du marbre.

L’entretoise en occupée par une coquille héritée de projets souvent reproduits de l’architecte Contant d’Ivry. Au-dessus d’elle se dresse un élément rapporté (remplaçant très certainement un socle trop dégradé). Ce dernier est couronné de l’aigrette, elle authentique, d’où festonnent deux guirlandes. Celle de gauche a été copiée, celle de droite est originale.

Le piètement s’achève en deux puissantes feuilles d’acanthe enroulées sur elles-mêmes.

Cette console est une réalisation tardive dans le règne de Louis XV. Elle est déjà fortement imprégnée des suppliques aux orfèvres de Cochin et des voeux pieux de l’abbé Dubois pour un retour au classicisme et au modèle antique. Ce retour s’opère dès le retour de Rome de Soufflot et de Marigny et est accompagné par madame de Pompadour dans les dernières années de sa vie.

 

Reprises anciennes à la dorure (à la mixtion) et reprises effectuées à la feuille dans le cadre d’une récente restauration. La guirlande gauche de la noix et le support de l’aigrette rapportés.

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre numéro de téléphone (obligatoire)

Votre message