Commode à la grecque estampillée Charles Topino
Commode à la grecque estampillée Charles TopinoCommode à la grecque estampillée Charles TopinoCommode à la grecque estampillée Charles TopinoCommode à la grecque estampillée Charles Topino

Description du produit

Commode à la grecque, bois de rose, filets de buis, satiné, bronze doré, dessus de marbre blanc, estampillée Charles Topino et marque de Jurande JME. Epoque Transition. Dim. (H x L x P) : 87 x 130 x 58,5 cm.

 A Transition chest of drawers, rose wood, satin wood, marble top, gilt bronze, late Louis XV period, stamped by Charles Topino, (H x L x W): 34,2 x 51,2 x 23 in. Restored by Henry Collet (CNES). Modern keys.

 

Cette commode est l’un des types inventés par Charles Topino à l’aube de sa carrière vers 1770. Typiquement de style Transition, elle associe une caisse aux lignes géométriques simples, en rondeur, évasée vers l’arrière selon l’héritage Louis XV, avec un piètement en console Louis XV plus stricte que dans les années 1740. Les angles sont à pans arrondis parcourus de triglyphes feints par une marqueterie teintée de vert. Le meuble plaqué en bois de fil suivant la nouvelle mode qui s’impose dès les environs de 1757-1760. Sur fond de boise de rose, des réserves de satiné contraste, encadrées de filets de buis très clair. Les encadrements de baguettes de bronze ont ici laissé place au placage, plus en finesse. Les éléments sont rythmés, marqués par des disques « à l’Antique » placés dans les coins des façades et qui répondent aux entrées de serrures et aux poignées tombantes des tiroirs et des portes.

Les angles, le cul-de-lampe et les pieds sont ornés de chutes de bronze doré tantôt néoclassiques, tantôt héritées du goût Louis XV avec les pattes de lion, tandis que la ceinture expose toute l’Antiquité retrouvée avec sa frise d’entrelacs. Le morceau principal de bronze achève de conférer à cette commode son style parfaitement Transition, esquissé par deux grandes cassolettes enflammées à festons de guirlandes de laurier.

Charles Topino (vers 1742-1803), maître en 1773

Ce meuble correspond au grand modèle de ce type de Topino. En effet, deux tailles sont connues. La petite, celle du Metropolitan museum de New York et de l’ancienne collection Heine exposée aux arts décoratifs en 1995. La grande, c’est à dire la nôtre, dont un autre exemplaire plus simple, sans frise de bronze en ceinture, mais également estampillé Topino vendu à Christie’s Monaco le 12 décembre 1999 puis chez Me Kohn le 30 mai 2007 pour 140 236 euros.

Topino se fournissait en bronze auprès de Chamboin, qui les lui montait sur les meubles, mais également auprès du doreur Jean-Baptiste Vallée, durant la période de fabrication de notre commode. Ainsi le 19 septembre 1773, Vallée livre à Topino « 3 bandes à entrelacs ». Vallée fit faillite en 1776.

Il livra quelques meubles au Garde-meuble de la Couronne, sous-traitant pour Gilles Joubert. Ses clients étaient principalement des particuliers et des ébénistes qui lui achetaient des tableaux de marqueterie diffusés partout en France, et à l’étranger.

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre numéro de téléphone (obligatoire)

Votre message