IMG_1165_resultat
IMG_1166_resultatIMG_1168_resultatIMG_1178_resultatIMG_1177_resultatIMG_1174_resultatIMG_1173_resultatIMG_1171_resultatIMG_1170_resultat

Description du produit

Bout de bureau, bois de rose, filets de buis, bronze doré, estampilles RVLC et GREVENICH (difficilement lisible). Epoque Louis XV. Dim. (H x L x P): 81 x 105 x 44 cm.

Bout de bureau ouvrant à deux portes à placage de bois de rose à filets de buis et encadrements, lingotière, baguettes, ornements et sabots, de bronze doré.

Ce bout de bureau devait probablement être associé à un cartonnier à l’origine, et à un bureau plat, comme cela se pratiquait dès les bureaux plats de Boulle vers 1700-1710.

RVLC et GREVENICH

On connaît plusieurs meubles dont les formes sont semblables et qui sont indistinctement réalisés par RVLC, BVRB ou GREVENICH. Ce point a laissé entendre que les trois ébénistes travaillaient sur des modèles créés par un seul marchand qui leur faisait sous-traiter.

La présence de la double estampille RVLC et GREVENICH sur ce meuble laisse naître plusieurs hypothèses.

La première est que Nicolas Grevenich (1735-1820) a restauré le meuble, étant principalement postérieur à RVLC dans sa carrière. Grevenich est maître en 1768.

La seconde est que les deux maîtres ont collaboré à la réalisation de ce meuble. Le plus jeune sous-traitant pour l’aîné estampille son travaille alors qu’il est déjà maître, le second le reçoit et le marque à son tour avant de s’en séparer.

Roger Van der Cruse dit Lacroix (1728-1799) est maître en 1755. Il est un membre éminent de la communauté des menuisiers-ébénistes de Paris. Sous l’égide de Gilles Joubert, ébéniste du Garde-Meuble de la Couronne à la suite de Gaudreaux, il livre nombre de meubles qui portent sa signature pour les résidences royales et touche au plus près la famille régnante, fabriquant à la fois des meubles courant, comme une commode livrée en 1776 pour Madame Adélaïde à Fontainebleau, ou beaucoup plus riches telles des commodes livrées pour Versailles à Mlle (« Chon ») du Barry ou à la comtesse de Provence pour Compiègne.

RVLC collabore avec les plus grands marchands-merciers de son temps, notamment avec Simon Philippe Poirier.

Réf. bibliographique: Clarisse Roinet, Roger Vandercruse dit Lacroix, « Les cahiers du mobilier », éditions Perrin & Fils, Paris, 2000.

 

Restaurations d’usage et d’entretien. Bronzes redorés.

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre numéro de téléphone (obligatoire)

Votre message