5 novembre 2014

No Comment

Etienne Portais

Etienne Portais

Maître en juin 1745 à Lyon

Né à Paris en 1718, Pierre Nogaret restera le maître incontesté du siège lyonnais de la période Louis XV.

Menuisier sans visage, Nogaret demeure un mythe qui s’identifie pour ainsi dire totalement, voire exclusivement avec sa production connue. Ironie du sort, son patronyme « Nogaret » est une allusion aux vastes forêts de noyer, lui qui fit de cette essence la plus caractéristique de ses sièges.

Pierre Nogaret donnera la primauté à la ligne sur le décor. Courbes et contre-courbes rendant particulièrement typiques les silhouettes mouvementées d’un grand nombre de ses ouvrages. Les accotoirs en « coup-de-fouet », les pieds robustes au galbe accentué, les moulures, le décor sculpté avec vigueur et sans surcharge, les assises larges et confortables. Les ceintures se présentant souvent « en élégie ».

Un an après sa mort, en 1772, sa veuve Anne Muguet vendit le « fond de boutique » à son confrère le maître menuisier Nicolas Parmentier pour la somme de 4.473 livres et 8 sols. Ce dernier poursuivit sa production, apposant parfois son estampille sur certains modèles inachevés.

Musées représentant Pierre Nogaret :

– Chaalis, Musée Jacquemart-André

– Lyon, Musée Historique

– Lyon, Musée des Arts Décoratifs

– Paris, Musée des Arts Décoratifs

– Paris, Musée du Louvre

– Paris, Musée Nissim de Camondo

– Genève, Musée d’Art et d’Histoire

Références :

– NOGARET & le siège lyonnais – Bernard Deloche et Jean-Yves Mornand, chez Jacques André Editeur

– Le Mobilier Français du XVIIIème siècle – Pierre Kjellberg, éditions de l’Amateur

 

Teaser Description

Maître en juin 1745 à Lyon

THERE ARE NO COMMENTS YET

Post Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *