24 février 2015

No Comment

Vincent Pruchnicki

Tags:
,

Vincent Pruchnicki

Château de Lunéville, (c) PIerre Selim.

Château de Lunéville, après restauration de l’aile Sud ravagée par l’incendie de 2003, (c) Pierre Selim.

 

Le 2 janvier 2003, un drame terrible touchait l’un des navires digne de flotte royale française. Lunéville voyait une grande partie de ses collections du musée des faïences disparaître dans les flammes (dont la célèbre figurine représentant le nain de Stanislas Leszczynski: Bébé), la bibliothèque militaire contenant la correspondance de Napoléon, réduite en cendre, et les efforts de restauration des appartements ducaux, presque achevée (!) réduits à néants par le feu puis par les trombes d’eau nécessaires à l’extinction de l’incendie.

Incendie du château de Lunéville, 2 janvier 2003, (c) Fr TV Lorraine.

Incendie du château de Lunéville, 2 janvier 2003, (c) Fr TV Lorraine.

Aussitôt, un élan de sympathie est manifesté pour le château, surnommé « Le Petit Versailles lorrain ». Bien avant le crowdfunding, qu’on nous présente actuellement comme une nouveauté, par le biais de l’association Château des Lumières, les petites volontés se joignent aux grandes, publiques et privées, pour financer la re-restauration et la restitution de l’aile Sud du château (aujourd’hui plus de 1 405 000 euros). Le succès de levée de fonds et l’implication du pouvoir public aboutissent notamment à la réussite qu’est la restitution de la chapelle du château (7 ans après l’incendie), précédée en 2009 par la restauration des façades et des toitures, en 2006 par celle du vestibule de Germain Boffrand et dès 2005 l’escalier d’honneur.

Escalier d'honneur du château de Lunéville, DR.

Escalier d’honneur du château de Lunéville, DR.

Grâce à ces efforts, le domaine renaît de ses cendres. Il aura malheureusement fallut attendre ce terrible évènement pour que l’intérêt renaisse pour ce domaine auparavant inconnu du grand public au-delà des frontières lorraines, devenu cause nationale après la visite du ministre de la Culture d’alors, Jean-Jacques Aillagon.

Chapelle du château de Lunéville, après restitution, DR.

Chapelle du château de Lunéville, après restitution, DR.

Devenu « Château des Lumières », la demeure accueille régulièrement des expositions de qualité accompagnées de catalogues, consacrées aux propriétaires du duché au XVIIIe siècle, organisées sous l’égide du Conseil général de Meurthe-et-Moselle, parmi lesquelles :

2008- François de Lorraine, du duc à l’Empereur

2012- Charles-Alexandre de Lorraine, prince de l’Europe des Lumières

2014- Eclat et scintillement, Lumière sur le décor de la chambre de la duchesse à Lunéville

Exposition François de Lorraine, (c) Musée du château de Lunéville.

Exposition François de Lorraine, (c) Musée du château de Lunéville.

Nous vous invitons donc à vous rendre à Lunéville pour découvrir ou redécouvrir les lieux, et à faire l’acquisition des catalogues, notamment celui de l’exposition Eclat et scintillement, où le Conseil général a déployé de trésors de moyens techniques de premier ordre pour restituer le palais et la chambre de la duchesse de Lorraine (née Orléans, grand-mère de Marie-Antoinette) et accompagné cette restitution numérique d’une passionnante publication.

Chambre de la duchesse de Lorraine, (c) Cent Millions de Pixels.

Restitution de la chambre de la duchesse de Lorraine vers 1735, (c) Cent Millions de Pixels, Marcel Briard.

 

L’ouvrage fait le point sur la connaissance actuelle de la maison du temps d’Elisabeth-Charlotte de Lorraine. Au fil des pages, on découvre les projets de Boffrand, les splendides tapisseries de la série « Les Mois Grotesques » et l’extraordinaire « meuble » brodé (provenant de son père, Monsieur, frère de Louis XIV) qui ornèrent sa chambre, tout autant de découvertes qui nous font désespérer d’attendre les prochaines expositions.

1377390_449034431910425_4810620437696380812_n

Thierry Franz, Françoise Roze, Danièle Véron-Denise: Eclat et scintillement, Lumière sur le décor de la chambre de la duchesse à Lunéville, éditions Serge Domini, 20 €, 144 pages

Vincent Pruchnicki