25 octobre 2016

No Comment

Emmanuelle Hibernie

Tags:
, , , , , ,

Emmanuelle Hibernie

A l’occasion de l’exposition Winterhalter au château de Compiègne, revenons sur le goût de l’impératrice Eugénie pour le XVIIIe siècle et particulièrement pour le style Louis XVI.

capture-decran-2016-10-25-a-16-20-36

L’impératrice Eugénie en Marie-Antoinette, 1854, huile sur toile. Metropolitan museum of Art, New York. (c) DR.

Epouse de Napoléon III, Eugénie de Montijo devient impératrice des Français en 1853 et jusqu’en 1870. Sa passion pour Marie-Antoinette est de notoriété publique, ce qui n’est pas très apprécié à l’époque. Elle demande même à Winterhalter de la représenter en 1854 dans un jardin, vêtue d’une robe à paniers, à la mode sous Louis XVI.

Protectrice des arts, Eugénie marque de son empreinte toutes les résidences impériales. En 1865, Lefuel réaménage les appartements de l’impératrice aux Tuileries. Le goût néoclassique y est omniprésent. Elle sélectionne au sein des collections du Garde-Meuble les pièces Louis XVI les plus remarquables: bureau plat de Benneman, table à écrire de Weisweiler, régulateur attribué à Riesener (conservés au Louvre ou à Versailles). Si ses appartements des Tuileries ont été détruits, au château de Compiègne, une pièce au moins est préservée en l’état.

capture-decran-2016-10-25-a-16-16-40

Salon de thé de l’impératrice, château de Compiègne. (c) DR.

Construit sous Louis XV et Louis XVI dans le style néoclassique, ce palais est aménagé en fonction des vicissitudes de l’histoire. Au sein des appartements historiques où se mêlent différentes époques, la pièce la plus représentative de cet engouement d’Eugénie pour le XVIIIe siècle est le salon de thé de l’impératrice. A la fois, on retrouve son goût pour l’exotisme avec les meubles en laque et les tapisseries à thèmes orientaux (tentures du Prince chinois tissée à Beauvais et celle du Costume turc réalisée aux Gobelins en 1774) et son amour pour le mobilier Louis XVI avec les fauteuils provenant du Grand cabinet de Marie-Antoinette à Saint-Cloud.

 

capture-decran-2016-10-25-a-16-17-47

Commode de style Louis XVI, estampillée Fourdinois, 1870, château de Compiègne. (c) DR.

Ce château conserve également une commode réalisée en ce milieu du XIXe siècle par Fourdinois d’après deux célèbres commodes Louis XVI conservées à Fontainebleau. Eugénie ne se contente donc pas de réunir les créations d’époque Louis XVI, elle commande des copies à des ébénistes contemporains pour compléter ses appartements.

Toutefois, l’impératrice Eugénie est une femme de son temps. Les sièges provenant de Saint-Cloud sont capitonnés à la manière du XIXe siècle et des meubles plus légers, plus bourgeois viennent compléter l’ensemble, créant ainsi ce qu’on appelle le style Louis XVI-Impératrice.

capture-decran-2016-10-25-a-16-31-36

Le Cabinet de toilette de l’impératrice Eugénie à Saint-Cloud, dessin, 1860, Jean-Baptiste Fortuné de Fournier, château de Compiègne. (c) DR. 

 

N’hésitez donc pas à faire la route jusqu’à Compiègne avant le 15 janvier 2017. L’exposition Winterhalter est l’occasion de découvrir la carrière phénoménale de cet artiste de cour et un prétexte pour visiter ou revisiter ce château de Compiègne, témoin des goûts des souverains du XIXe siècle.