5 novembre 2014

No Comment

Etienne Portais

Etienne Portais

L’ESTAMPILLE

Suite à de nombreux procès entre les corporations, opposant menuisiers et tapissier, le parlement de Paris instaure dès le 5 décembre 1637 que chaque menuisier sera tenu d’apposer sa marque personnelle sur ses productions. Chacune de ces marques, officielles, resteront chez le procureur général de Chastellet insculpées sur une tablette de plomb.

Il faudra cependant attendre la fin de la Régence pour voir son utilisation se généraliser, tout d’abord avec les initiales de l’ébéniste telles que FF pour François Fleury ou LSP pour Louis-Simon Painsun.

Certains ébénistes de renom n’appliqueront jamais cette directive, comme Charles Cressent qui n’a jamais signé ses meubles.

En 1743, avec la constitution de la Jurande des maîtres Menuisiers Ebénistes dont la marque JME sera apposée à côté de celle de l’auteur, l’estampille se généralise.

Souvent insculpée sur un montant – sous le marbre ou à l’arrière du meuble, sous un tiroir ou une traverse pour une petite table, cette obligation sera abolie à la Révolution avec la jurande – en 1790.

THERE ARE NO COMMENTS YET

Post Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *