5 novembre 2014

No Comment

Etienne Portais

Etienne Portais

Maître le 4 mars 1761

Issu d’une famille de condition très modeste, il demeure successivement rue du Faubourg Saint-Antoine puis rue Saint-Nicolas, enfin rue Traversière.

Au début de sa carrière il travaille avec le marchand-ébéniste Pierre Migeon auquel il fournit des meubles ornés de marqueteries florales ou de vernis à la façon des laques de Chine. Il reçoit des commandes des ébénistes Louis Moreau et Gérard Péridiez ainsi que de plusieurs tapissiers. Il ouvre son propre magasin rue Fromenteau en 1772 avant de se transporter cinq ans plus tard au cloître de Saint-Germain-l’Auxerrois.

A son tour il fait travailler plusieurs confrères tels Topino, Denizot ou Gilbert. Une double estampille confirme parfois une collaboration.

On peut voir portant son estampille des commodes présentant de riches marqueteries de fleurs, parfois stylisées en bois de violette de bois de bout, des paysages, parfois des meubles en laque. Si elles ne sont pas son apanage, Léonard Boudin marque aussi une incontestable attirance pour la marqueterie de cubes, ou les frises de postes.

En dépit de leurs origines multiples, les meubles de Boudin reflètent avant tout le goût Boudin, varié mais toujours de haut niveau. Mieux, certains meubles présentent dans leur placage, leur marqueterie voire leur bronzes des caractères qui définissent la manière Boudin.

 

Extraits de biographie par Pierre Kjellberg


 

Musées représentant Léonard BOUDIN :

– Château de Champs-sur-Marne

– Musée Carnavalet, Paris

– Musée du Louvre, Paris

– Musée Sandelin, Saint-Omer

– Château de Versailles

– Cleveland Museum of Art

 

Teaser Description

Maître le 4 mars 1761

THERE ARE NO COMMENTS YET

Post Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *